aller au contenu

AEDES développe CERHIS, un Système d’information hospitalier Tactile pour les hôpitaux de première référence et centres de santé

CERHIS utilise des tablettes tactiles, réparties dans l’hôpital et connectées entre elles. Basé sur le suivi du parcours patient CERHIS enregistre les données administratives et médicales, les actes principaux dans les services médicaux et techniques.

CERHIS est destiné à suivre les patients sur la durée, à faciliter la gestion des institutions de santé, à synthétiser les informations sanitaires pour les rapports périodiques. Il est pensé pour être compatible avec DHIS2.

CERHIS est un environnement complet qui comprend le logiciel proprement dit qui est apte à fonctionner sur une sélection de matériel tout à fait commun, robuste et bon marché. CERHIS est en cours de développement et en phase de test sur le terrain. Vous trouverez plus d’information ici.

2388 – Zimbabwe – Evaluation et refonte du système du Financement Basé sur la Performance, les Ressources Humaines dans le secteur de la santé et le système pharmaceutique au Zimbabwe

Afin de relever les défis du secteur de la santé au Zimbabwe, un fond pour le financement des services de santé (Health Transition Fund –HTF-) a été établi en 2011. Il consiste en un fond commun auquel divers bailleurs contribuent dans l’objectif de soutenir, techniquement, et financièrement, la réforme du secteur de la santé dans le domaine des Ressources Humaines pour la santé, les médicaments, vaccins et produits de base, le suivi-évaluation et pour couvrir les frais courants des soins de santé primaires dans les centres de santé en zones rurales.

Les services de conseil fournis par AEDES, à travers le Contrat-cadre Bénéficiaire de la Commission européenne Lot 8, ont pour objectif d’améliorer l’efficacité des activités financées par le HTF. L’objectif est de fournir une analyse précise des trois piliers du système de la santé au Zimbabwe: les Ressources Humaines, le secteur pharmaceutique et le Financement de la santé (en particulier, le Financement Basé sur les Résultats, mis en place depuis 2011) ainsi que de proposer de nouvelles solutions pour la refonte et l’amélioration du système. AEDES, à travers ses partenaires Hera et OPM, fournit une équipe de trois experts (dans chacun des domaines susmentionnés) qui fournira le travail analytique requis en maintenant un dialogue constant avec les responsables locaux au sein du Ministère de la Santé et de la Délégation de la Commission européenne.

2381 – AEDES Prend part à la recherche sur la transformation des initiatives de Financement Basé sur les Résultats (FBR), du stade de projets-pilotes à leur intégration totale dans les systèmes  nationaux de santé.

AEDES fournit un appui à un projet de recherche multi-pays intitule “Recherche sur la mise en œuvre en santé: La transformation des initiatives de Financement Basé sur les Résultats (FBR) du stade de projets-pilotes à leur intégration dans les systèmes nationaux de santé”. Cette étude est coordonnée par l’Organisation Mondiale de la Santé et son alliance pour les politiques de santé et les systèmes de recherche avec le soutien universitaire de l’Institut de Médecine Tropicale (IMT) d’Anvers (Belgique). La recherche fournit une analyse sur la mise à l’échelle du processus du RBF selon divers paramètres, afin de tirer les leçons sur les facteurs qui peuvent influencer de tels processus. La recherche est menée en Arménie, au Burundi, au Cambodge, au Cameroun, au Kenya, en Macédoine, au Mozambique, au Rwanda, en Tanzanie, au Tchad et en Ouganda.

AEDES est engagé dans le soutien et la coordination de la recherche au niveau de chaque pays et est associé à l’IMT pour la préparation de notes d’orientation et supports de communication au terme du projet. AEDES apporte à l’équipe de recherche son expérience dans le domaine du RBF ainsi que son analyse et sa capacité de synthèse.

2387 – Guinée - Évaluation des capacités des laboratoires et élaboration de la stratégie de mise à l'échelle des capacités des laboratoires VIH en Guinée

AEDES contribue à la réalisation d’une mission d’audit des laboratoires VIH en Guinée Conakry par la mise à disposition d’un expert international spécialisé en gestion des laboratoires de biologie (Joanna Zwetyenga), en binôme avec un expert national.

L’objectif de la mission est d’évaluer la situation du réseau national des laboratoires de biologie offrant des services de suivi des patients VIH, d’actualiser les besoins et de formuler une stratégie nationale de mise à l’échelle des capacités de ces laboratoires. L’OMS mène conjointement une mission similaire pour le réseau des laboratoires TB.

Ces missions permettront d’optimisation l’impact des investissements importants (± 10 M$) consentis par le FM pour renforcer le réseau national des laboratoires (équipements et réactifs ; mise à niveau…), inscrits dans la subvention accordée à la Guinée pour la période octobre 2015 à décembre 2017 dans le cadre de la stratégie de renforcement de la lutte contre le VIH et la Tuberculose. Ces investissements font suite au constat de faiblesse générale du système de santé en Guinée, et en particulier du réseau des laboratoires de biologie, rapporté par tous les acteurs à la suite de l’épidémie de fièvre Ebola.

2379 – Cameroun – Evaluation finale du C2D sante 1 au Cameroun

Au Cameroun, le MINSANTE a décidé, en accord avec ses partenaires techniques et financiers, de mettre en place un SWAP santé, approche sectorielle de mise en œuvre globale de la politique nationale de santé et de financement du secteur. Les bailleurs AFD, Banque Mondiale, KfW et la GIZ ont choisi avec le MSP de mettre en place un Programme Sectoriel Ciblé sur la décentralisation et la performance du système de santé et sur le renforcement des services de santé dans toutes les provinces. Au travers du volet Santé du C2D, la France appuie la mise en œuvre de cette politique sectorielle et la mise en œuvre du SWAP Santé, avec une attention particulière pour les régions les plus défavorisées.

Les objectifs du C2D Santé 1 sont (i) le développement des capacités de planification, de régulation, de gestion et de financement du Ministère de la Santé Publique, (ii) l’amélioration de la qualité et la viabilité financière des services de santé du secteur privé confessionnel et à but non lucratif, (iii) le renforcement la lutte contre les maladies transmissibles et (iv) l’amélioration des capacités de prise en charge des patients dans les districts les plus démunis des 4 régions ciblées par le C2D.

AEDES a été attributaire du contrat pour réaliser l’évaluation du C2D Santé 1 au Cameroun. La réalisation de cette évaluation du C2D Santé a demandé de l’expérience dans l’évaluation de programmes complexes, la connaissance du terrain et des acteurs et une parfaite maitrise des enjeux principaux de l’étude. AEDES dispose d’un savoir-faire confirmé dans ce domaine et a, par ailleurs, mis en œuvre différents projets récents en partenariat avec le MSP camerounais.

L’évaluation a été réalisée par un expert international Senior en Santé Publique, une experte nationale en Santé publique et un expert en statistique recrutés par AEDES. La mission d’évaluation s’est déroulée durant le mois de Juillet 2016, à Yaoundé et dans les Districts de santé des régions du Nord et du Sud.