aller au contenu

Assistance technique dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’Appui à la santé de la mère et de l’enfant

Région
Afrique Subsaharienne
Pays
Sénégal
Date début
01/06/2015
Description du projet
Les indicateurs de mortalité maternelle et infantile du Sénégal, s'ils se sont améliorés au cours des dernières années, demeurent en deçà des objectifs du Millénaire pour le Développement fixés pour 2015. Le taux de mortalité liée à la grossesse et à l’accouchement, l'un des plus élevés de la sous-région (390 p.100 000 naissances vivantes est dû en grande partie au nombre important de grossesses à risque, dont la plupart pourraient être évités par un recours plus fréquent à la contraception. Celle-ci n’est utilisée aujourd’hui que par seulement 12% des femmes “en union“ et 5% des adolescentes, ces dernières pourtant très exposées aux grossesses non désirées et aux avortements à risque. La mortalité infantile (47 % naissances vivantes) reste au même niveau depuis quelques années et ce, à cause, notamment, du nombre important de décès néonataux (premier mois de la vie) qui représentent la moitié des décès. Dans la région de Louga, la prise en charge des grossesses et des accouchements compliqués est insuffisante faute de structures sanitaires de référence et de personnel qualifié suffisant. Le taux de prévalence contraceptive est de 7,4%, très inférieur à la moyenne nationale.
Le Sénégal affiche comme priorité sanitaire la réduction de la morbidité et de la mortalité des femmes et des enfants à travers le renforcement des programmes de santé de la reproduction. La réduction du taux de fécondité, actuellement de 5 enfants par femme, est également reconnue priorité nationale

Le Projet d’Appui à la Santé de la Mère et de l’Enfant (PASME), financé par l’AFD, contribuera à l‘amélioration de la santé des femmes et des enfants et à l'accélération de la dynamique de transition démographique. Il aura pour objectifs spécifiques de :
1) Renforcer les capacités des équipes nationales et de la Région médicale de Louga en charge des programmes de santé de la reproduction.
2) Améliorer la qualité de la prise en charge de la grossesse, des accouchements compliqués et des nouveau-nés, dans la région de Louga en particulier.
3) Accroître l’offre et la demande en services de la santé de la mère et de l'enfant et de planification familiale, particulièrement chez les populations les plus vulnérables (adolescents, zones rurales).
Description des services rendus
Les besoins en renforcement de capacités techniques des principaux acteurs du Projet (DSRSE, DIEM et région médicale de Louga) rendent nécessaires le recours à une expertise internationale spécialisée, pour renforcer les compétences des structures appuyées dans leur ensemble d’une part, et participer à la bonne gestion et mise en œuvre du Projet d’autre part.

La république du Sénégal, représentée par le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale a reçu un financement de l’Agence Française de Développement et entend utiliser une partie de cette subvention pour recruter un bureau d’études pour appuyer la mise en œuvre du projet. Le PASME sollicite maintenant des propositions en vue de la fourniture des services en deux tranches:
Tranche ferme
• un appui résidentiel à la Région médicale de Louga sous la forme d’un expert national ou sous régional doté d’un profil clinicien (gynécologue, pédiatre), à même d’accompagner les équipes de la région dans la mise en œuvre de leurs actions.
• un appui en expertise de santé publique court terme ciblée à la Direction de la santé de la reproduction et de la survie de l’enfant (DSRSE) ; étude organisationnelle, étude sur la qualité de la prise en charge des accouchements compliqués et des nouveau-nés dans la région médicale de Louga (baseline), audit des décès maternels, suivi-évaluation, révision du cadre logique, etc.
• un appui en architecture et en ingénierie biomédicale à la Direction des équipements, des infrastructures et de la maintenance (DIEM), aux principales étapes d’élaboration des AMI, DAO, et pour l’analyse des offres des principaux marchés, la négociation des contrats avec les entreprises de construction et les fournisseurs d’équipement, le suivi de l’exécution de ces contrats, etc.
• un appui en expertises court-terme ayant trait aux enjeux structurants du projet (démographie, transfusion sanguine, formation, etc.) ; la nature de l’appui à formuler n’étant pas encore précisément identifié, il est demandé au Consultant de prévoir une réserve de 200 000 Euros en complément de son offre.
Tranche conditionnelle
• un appui résidentiel aux Régions médicales de Kolda et de Sedhiou sous la forme d’un expert national ou sous régional en santé publique ou en gynécologie, ayant une expérience significative dans la coordination et l’animation du travail en équipe, et le suivi des projets de développement, à même d’accompagner les équipes de la région dans la mise en œuvre de leurs actions.
A la date d’émission de cette demande de proposition, la convention de financement n’a pas encore été conclue entre l’AFD et le ministère de l’Economie et des Finances du Sénégal pour Kolda et de Sedhiou, en Basse et Moyenne Casamance, ce qui justifie la conditionnalité attachée à cette tranche.
 

Expert clinicien résidentiel dans la région médicale de Louga

Profil
Hôpital
Durée
Long term
Fin du recrutement
10/02/2015
Description du poste
• Effectuer une étude sur la qualité de la prise en charge des accouchements compliqués et des nouveaux nés dans la région de Louga et appuyer celle-ci pour améliorer le développement et la mise en œuvre du programme d’assurance qualité relativement à la santé maternelle et néonatale et en particulier la césarienne et la réanimation néonatale.
• Accompagner les supervisions formatives au niveau des différentes structures de santé de la région en matière de consultations prénatales, de gestion active de la troisième phase de l’accouchement, de soins post avortements, etc. ;
• Elaborer un plan de formation du personnel médical, paramédical, et d’encadrement au sein de la région, et le cas échéant accompagner la formation des équipes cadre et des prestataires de service de la région de Louga dans le domaine de la santé de la reproduction, de la mère et de l’enfant ;
• Réviser le protocole de réalisation des audits des décès maternels et néonataux dans la région de Louga en relation avec les responsables des structures de santé, et appuyer le dispositif pour le rendre opérant ;
• Elaborer des indicateurs de suivi et de résultat permettant d’évaluer les performances dans l’exécution du projet.
Compétences requises
• Profil clinicien (gynécologue, avec un terrain favorable à la pédiatrie)
• Une expérience récente (dans les 5 dernières années) de l’exercice de la médecine et de la délivrance d’actes
• Expérience dans les projets de santé publique (par exemple, Projets de renforcement des compétences, Suivi de programmes de santé, Définition de programmes, Élaboration du plan de travail annuel)
• Expérience dans des projets similaires, en relation avec l’AFD et dans des contextes complexes
• Expérience importante dans la sous-région, connaissance du Sénégal.
• Parfaite maitrise de la langue française,
• La connaissance d’une ou plusieurs langues nationales du Sénégal serait un atout.
Durée de la mission et date de démarrage
30 homme-mois prestés, voire trois années consécutives, incluant une période de congés de deux mois par année. La nature de ses appuis apportés au cours des années deux et trois seront définis à l’issue de la première année en concertation avec le médecin-chef de région.
C.V. modèle
 

Expert technique international en santé publique (DSRSE)

Profil
Santé publique
Durée
Short term
Fin du recrutement
10/02/2015
Description du poste
• La nature du projet, focalisé sur la santé de la reproduction, et le rôle central de la DSRSE à cette aune, rendent indispensable le recours à cette expertise pour assurer la fonction de Chef de la mission de Consultance. L’expert révisera les rapports produits par l’expert résidentiel à Louga, devra jouer un rôle d’animateur de l’équipe d’assistance technique, et faire le lien entre le niveau central et le niveau régional. Il devra aussi :
• élaborer une étude organisationnelle de la DSRSE et de proposer le cas échéant une refonte de l’organigramme de la Direction, ou des affectations supplémentaires ;
• définir un plan de formation des agents de la DSRSE pour la mise à niveau de leurs compétences en santé de la reproduction, planification familiale, suivi-évaluation.
• élaborer des termes de référence pour le financement d’une étude sur les causes des décès maternels et néonataux dans la région de Louga exploitant les audits des décès, qui pourra être réalisée par un institut de recherche en santé et en épidémiologie ;
• être force de proposition concernant la stratégie nationale en santé de la reproduction et, plus particulièrement, celle des deux programmes transversaux les plus récents que sont le « Plan d’accélération de la réduction de la mortalité néonatale » et la « Stratégie nationale en santé des Adolescents » et de proposer des modes d’opérationnalisation de ces stratégies pour la région de Louga ;
• appuyer la DSRSE sur la production de livrables tels que le manuel de procédures sur l’organisation des coins nouveau-nés, ou le dispositif Click Info Ado ;
• contribuer à l’élaboration du plan de travail annuel de la DSRSE ;
• faire le suivi-évaluation des activités menées par la DSRSE dans la cadre de la mise en œuvre du projet.
Compétences requises
• Expert senior (au moins 12 ans d’expérience), médecin de santé publique
• Expérience d’au moins cinq ans dans le suivi de la qualité des soins de santé maternelle et infantile dans la zone sub-saharienne
• Expérience dans des projets similaires, en relation avec l’AFD et dans des contextes complexes
• Expérience robuste des projets de développement
• Parfaite maitrise de la langue française
Durée de la mission et date de démarrage
Durée: six mois, avec des missions perlées allant de 15 à 60 jours.
Lieu d’affectation : un bureau sera mis à sa disposition dans les locaux de la DSRSE, au niveau central.
C.V. modèle
 

Expert technique en architecture médicale – génie civil (DIEM

Profil
Autre
Durée
Short term
Fin du recrutement
10/02/2015
Description du poste
• Renforcer l'équipe de la DIEM quant à l'élaboration des plans directeurs des structures sanitaires, et à la confection de tous les documents et rapports relatifs aux consultations d’entreprises et mises en concurrence des bureaux de maîtrise d’œuvre devant mener à la réalisation des travaux de construction du programme immobilier indiqué dans les termes de référence (construction d’un centre de santé de référence, de deux centres de santé, d’un centre régional de transfusion sanguine, extension/réhabilitation de l’hôpital régional de Louga).
• Appuyer la Direction, sur la base de la documentation existante, à la mise sur pieds de catalogues de plans architectes-types de centres de santé.
• De manière plus spécifique, l’expert veillera à créer un bon climat de concertation et de collaboration avec tous les acteurs concernés par cette intervention. Il veillera à tenir compte des réalités et des documents existants ainsi que des préoccupations des acteurs du terrain dans l’élaboration des plans directeurs pour les Centres de Santé (CS) ; il travaillera de façon étroite avec l’équipe de la DIEM et les acteurs de terrain à la réalisation des tâches suivantes:
• Rencontrer tous les acteurs clés des centres de santé et de l’hôpital régional de Louga où seront construites les infrastructures prioritaires et écouter et comprendre leurs agendas, leurs contraintes et leurs priorités ;
• Faire, en collaboration avec l'équipe technique de la DIEM, la reconstitution des plans des infrastructures à construire ;
• Examiner la cohérence de l’offre de soins de ces CS avec leurs priorités actuelles ;
• Faire, en collaboration avec les acteurs clés rencontrés, une description détaillée des soins et des services que ces CS devraient offrir ainsi que de leur rôle et de leur mandat ;
• Proposer un processus standardisé d’élaboration des plans directeurs reprenant toutes les étapes à suivre, les modalités de mise en œuvre et de suivi de ces plans directeurs, y inclus la partie architecturale et la partie technique (infrastructures), la partie équipements et la partie maintenance.
Compétences requises
• Expert architecte ou ingénieur en génie civil senior
• Expérience de 10 ans dans la construction et la réhabilitation d’infrastructures sanitaires en Afrique subsaharienne, en préférence dans la sous-région.
• Expérience dans des projets similaires, en relation avec l’AFD et dans des contextes complexes
• Une solide expérience internationale (obligatoire)
• Parfaite maîtrise du français
Durée de la mission et date de démarrage
Durée : trois mois (y compris le travail résidentiel et à distance pour la révision des dossiers d’appels d’offre, des rapports d’évaluation des offres, etc.). Une extension de deux mois de la prestation de l’ET 3 (architecte) est prévue pour la tranche conditionnelle.
Lieu d’affectation : un bureau sera mis à sa disposition dans les locaux de la Direction des infrastructures, des équipements, et de la maintenance du ministère de la Santé (DIEM), au niveau central.
C.V. modèle
 

Expert technique en ingénierie biomédicale (DIEM)

Profil
Autre
Durée
Short term
Fin du recrutement
10/02/2015
Description du poste
• Appuyer la DIEM dans l’acquisition d’équipements médicaux (élaboration de la liste d’équipements à acquérir médicaux et de leurs spécifications techniques, sélection des fournisseurs et rédaction des contrats entre le Ministère et ces fournisseurs, aide à l’analyse des propositions des soumissionnaires)
• S’assurer que les spécifications techniques soient en cohérence avec les équipements déjà en place, les capacités électriques, les capacités de maintenance, que les contrats de fourniture intègrent l’installation du matériel et la formation des utilisateurs ainsi que des contrats de maintenance pour les matériels les plus sophistiqués
• Participer à la mission d’installation de l’ET 2
• Prendre connaissance des dispositifs sénégalais existant en matière de maintenance des équipements, et de l’initiative en la matière de la coopération luxembourgeoise Lux Dev pour installer en régions des bureaux de maintenance, et proposer des actions à entreprendre pour assurer une maintenance qualifiée des équipements acquis sur financement du projet.
Compétences requises
• Ingénieur biomédical (niveau BAC+5 ou BAC+3 avec expérience professionnelle équivalente)
• Expérience en Afrique d’au moins 5 ans, sur l’élaboration de spécifications techniques
• Expérience dans des projets similaires, en relation avec l’AFD et dans des contextes complexes
• Bonne connaissance du développement international
Durée de la mission et date de démarrage
Durée : deux mois. L’intervention sera pour l’essentiel à distance. Une extension d’un mois de la prestation de l’ET 4 (ingénieur biomédical) est prévu pour la tranche conditionnelle.
Lieu d’affectation : un bureau sera mis à sa disposition dans les locaux de la Direction des infrastructures, des équipements, et de la maintenance du ministère de la Santé (DIEM), au niveau central.
C.V. modèle
 

Expert résidentiel dans la région de Kolda et de Sedhiou

Profil
Santé publique
Durée
Long term
Fin du recrutement
10/02/2015
Description du poste
• Appuyer les deux régions médicales dans l’exécution du projet, à travers l’appui à l’élaboration des plans de travail annuel,
• Appuyer en le coordonnant, en lien avec l’ingénieur biomédical, l’inventaire des besoins en équipements biomédicaux des maternités des postes et centres de santé nécessitant des investissements pour relever leurs plateaux techniques ;
• Impulser une réflexion concernant l’élaboration de stratégies pour opérationnaliser le plan SAMU de ces deux régions, en lien avec le SAMU national, et améliorer la collecte, le stockage et la distribution de produits sanguins, en lien avec le Centre national de transfusion sanguine.
• Accompagner la formation des équipes cadres et des prestataires de services de la région dans le domaine de la santé de la reproduction, de la mère et de l’enfant;
• Fournir des rapports périodiques sur l’état de la santé de la reproduction, de la mère et de l’enfant dans les régions de Kolda et de Sedhiou;
• Elaborer des indicateurs de suivi et de résultat permettant d’évaluer les performances dans l’exécution du projet.
Compétences requises
• Profil santé publique ou santé obstétricale
• Une expérience récente dans les projets de santé publique (par exemple, Projets de renforcement des compétences, Suivi de programmes de santé, Définition de programmes, Élaboration du plan de travail annuel)
• Expérience importante dans la sous-région, connaissance du Sénégal.
• Expérience dans des projets similaires, en relation avec l’AFD et dans des contextes complexes
• Parfaite maitrise de la langue française,
• La connaissance d’une ou plusieurs langues nationales du Sénégal serait un atout.
Durée de la mission et date de démarrage
Ce poste est soumis à la conditionnalité de signature de la convention de financement entre l’AFD et le ministère de l’Economie et des Finances du Sénégal pour Kolda et de Sedhiou, en Basse et Moyenne Casamance.

Durée : 30 hommes/mois prestés (trois années consécutives, incluant une période de congés de deux mois par année).

Lieu d’affectation : Régions de Kolda et de Sedhiou. Cet expert sera placé à cheval entre les deux régions médicales, dont les sièges ne sont distants que d’une centaine de kilomètres, et moins de deux heures de transport par la route. Il disposera d’un bureau dans chacune des deux régions médicales.
C.V. modèle
 
no job found.

Les candidat(e)s sont prié(e)s d’envoyer leurs candidatures avant le 10 février 2015, en mentionnant la référence du projet (SENEGAL AFD Appui au Projet SMI) dans l’objet de leur courriel. Le texte du courriel peut inclure une brève présentation de l’expert.

Adresse de candidature : ftoniolo@aedes.be.

La candidature peut se composer seulement du CV du candidat, dans le format ci-joint. Aucune lettre d’accompagnement n’est requise. Les CV soumis dans d’autres formats ne seront pas pris en considération.

Les CV doivent inclure les contacts de l’expert (email, numéro de téléphone), ainsi que les contacts des personnes de référence.

A cause du nombre de candidatures reçues, nous ne garantissons pas de pouvoir répondre personnellement à tous les candidats.